PAGE ACCUEIL
Dossiers de presse
Galerie photos
Cosmographiae introductio
Patrimoine mondial UNESCO
Renseignements
Nos liens
 
 
 
 
 
article publié le 04/08/2012 à 05:00 par Vivien Montag,

Sélestat Corporation des jardiniers

Le grand chandelier des jardiniers restauré

La restauration du porte cierge de la corporation des jardiniers de Sélestat a été présentée hier par la doreuse ornementiste Pascale Wallon à la Bibliothèque humaniste.  Photo DNA
La restauration du porte-cierge de la corporation des jardiniers de Sélestat a été présentée hier par la doreuse ornementiste Pascale Wallon à la Bibliothèque humaniste. Photo DNA

Avec ses dorures à la feuille 23 carats, le porte cierge de la corporation des jardiniers devrait briller de mille feux lors de sa première sortie officielle lors de la procession fêtant Saint-Roch ce dimanche 19 août.

Le porte cierge de la corporation des jardiniers aura beaucoup plus de lustre lors de la prochaine procession pour fêter la Saint-Roch ce dimanche 19 août. Le grand chandelier vient en effet d’être restauré et doré à la feuille 23 carats.

Doreuse ornementiste installée à Rombach-le-Franc, Pascale Wallon a œuvré durant un mois afin de rendre tout son éclat à ce grand chandelier.

« Ce porte cierge est vraisemblablement de la fin du XVII e siècle. Je travaille toujours dans le respect de l’objet à restaurer. Il ne faut pas le dénaturer tout en lui redonnant le lustre de son époque », insiste la doreuse qui a aussi restauré la chaire de l’église Sainte-Foy.

Pascale Wallon explique sa démarche. « Je réalise un état des lieux. J’ai effectué des sondages avant de démarrer la restauration. Ce chandelier était très abîmé. Il y avait énormément d’impacts, de cassures, et de marques. Il y avait aussi plusieurs couches de peinture. J’ai conservé les emblèmes et l’écriture. J’ai sculpté quelques pièces dans du tilleul qui est un bois à la fois dur et malléable. »

Le chandelier vient d’être rendu à la Bibliothèque humaniste où il est conservé à l’année.

La restauration de l’objet a été présentée hier par Pascale Wallon à la corporation des jardiniers représentée par l’actuel président Paul Bauer, Henri Sengler, président de 1997 à 2000, et Jean-Paul Gény, président de 2009 à 2011, à Raymond Muller et Marcel Rebhuhn représentant l’association des amis de la Bibliothèque humaniste (association ayant participé financièrement à cette opération) et au maire de Sélestat Marcel Bauer.

La dernière trace de restauration succincte de ce porte cierge datait de 1978.

La légende raconte que les jardiniers de Sélestat auraient pris pour patron saint Roch (et non saint Fiacre comme le veut la tradition) car au XIV e siècle, les pensionnaires d’un couvent de sœurs étaient soignés pour la lèpre avec des légumes et des herbes de la production locale…