PAGE ACCUEIL
Dossiers de presse
Galerie photos
Cosmographiae introductio
Patrimoine mondial UNESCO
Renseignements
Nos liens
 
 
 
 
 

Article publié le 14/8/2012 par Anne Suply

Le porte-cierge de la corporation des maraîchers a été restauré par la spécialiste du genre, Pascale Vallon (au centre). Photo Anne Suply

 

Dimanche, les maraîchers de Sélestat fêteront leur patron, Roch. L’occasion pour eux de sortir leur porte-cierge tout juste restauré.

« L’essentiel est de respecter l’œuvre à restaurer… Ne pas dénaturer l’objet, tout en lui redonnant tout son lustre. » Elle parle d’or, Pascale Vallon, de l’atelier Luciole de Rombach-le-Franc. C’est elle qui a réalisé la restauration d’une pièce étonnante : un porte-cierge en bois de tilleul, « facile à sculpter » brandi par un maraîcher de la corporation sélestadienne dont la première mention (Gärtner) date de 1281.
La délicatesse de l’artisan de Rombach-le-Franc n’est pas une découverte à Sélestat puisque Pascale Vallon avait déjà montré son habileté à manipuler la feuille d’or pour la restauration récente de la chaire de l’église Sainte-Foy. À grand renfort de colle de peau de lapin, de blanc de Meudon et d’or en feuille, elle a patiemment nettoyé et rénové le porte-cierge, « en piteux état, très abîmé, avec des impacts marqués ».
Il lui aura fallu un mois de travail pour parvenir à ce résultat éclatant de lumière, présenté dernièrement à la Bibliothèque humaniste qui abrite d’ordinaire les porte-cierges de quelques corporations sélestadiennes.
Face à l’objet, et autour de l’artiste, ils sont trois et ne cachent pas leur plaisir : Paul Bauer, Grand-maître de la corporation des maraîchers de Sélestat, Raymond Muller, le président des Amis de la Bibliothèque humaniste, et le maire de Sélestat Marcel Bauer. « C’est une excellente idée d’avoir lancé la restauration de ces objets qui font partie du patrimoine des Sélestadiens estime Marcel Bauer qui précise que cette restauration a été prise en charge par les Amis de la Bibliothèque humaniste ».

Bénédiction des légumes

Sur le bois du porte-cierge, des miniatures délicates comme cet ail des ours peint.Les Sélestadiens pourront admirer ce porte-cierge tout doré, orné de légumes miniatures délicatement peints, dimanche, à l’occasion de la fête de la corporation. « Dans le calendrier, la fête de la Saint-Roch, c’est le 16 août, précise Paul Bauer, mais nous la célébrons traditionnellement le dimanche qui suit ». Ce jour-là, à 10 h 40, les maraîchers partiront du CCA en procession avec des corbeilles de légumes, la statue de saint Roch et le fameux porte-cierge porté par un jeune maraîcher, jusqu’à l’église Saint-Georges. Là, les légumes et les maraîchers seront bénis sur le parvis avant la messe. Les maraîchers iront ensuite à l’Hôtel de ville pour un apéritif offert par la municipalité et partageront enfin un repas.
Après les jardiniers, les boulangers de Sélestat devraient connaître pareille joie : leur porte-cierge est actuellement dans les mains de Pascale Vallon pour qu’il soit également doré. On l’espère aussi doré qu’une croûte de bon pain.

La fête aux légumes

Dimanche, les maraîchers de la corporation sélestadienne fêteront leur saint patron, Roch. Pourquoi saint Roch alors que communément les maraîchers et les jardiniers sont patronnés par Fiacre ? C’est une particularité propre à Sélestat : face au siège de la corporation, des sœurs habitaient là et soignaient les lépreux avec des herbes et des légumes. Le saint patron de cette communauté religieuse était Roch.

Anne Suply